Les fréquences cérébrales et le bain flottant

Flotter dans un caisson d’isolation sensorielle dans une eau chargée en sel d’Epsom a un effet très positif sur l’influx nerveux au cortex cérébral. Sans expérience et sans effort, cette isolation combinée à l’état d’apesanteur permet au cerveau d’entrer dans les ondes de type thêta accédant ainsi à une relaxation très profonde, une récupération optimale et des capacités d’apprentissage maximales.

Qu’est-ce que les ondes cérébrales ?

Dans notre cerveau, l’influx nerveux circule de façon rythmique. Les neurones s’activent ensemble, comme une pulsation, puis se calment et s’activent de nouveau ensemble. Ces mouvements peuvent être mesurés par un électroencéphalographe (EEG) et traduits en ondes. L’intensité de l’activité cérébrale se manifeste donc par la fréquence de ces ondes en hertz (Hz), soit une ondulation par seconde. Plus l’activité cérébrale est basse, plus la ligne du graphique est plane. Plus l’hypervigilance est importante, plus la ligne du graphique est ondulée. 

Les recherches ont démontré qu’il y aurait cinq fréquences électriques principales, de la plus grande (gamma) vers la plus lente (delta) en passant par bêta, alpha et thêta.

Les ondes gamma

Fréquences les plus rapides allant de 40 à 70 cycles par seconde. C’est l’état de concentration maximale et de la fréquence optimale pour le fonctionnement cognitif du cerveau. Elles sont associées aux états de grande mémoire et de perception accrue de la réalité.

Les ondes bêta

Fréquences allant de 14 à 38 cycles par seconde. C’est l’état de pensée normal, c’est-à-dire le mode de la résolution de problèmes et de la prise de conscience. Étrangement, les ondes cérébrales passent au bêta pendant les courtes périodes de sommeil avec rêves, comme si les activités du rêve étaient des activités « courantes ».

Les ondes alpha

Beaucoup plus lentes, entre 9 et 14 cycles par seconde. C’est l’état associé à la relaxation légère et l’éveil calme, où le cerveau demeure prêt à effectuer une tâche. C’est l’état de la conscience individuelle au repos, de la visualisation et du rêve léger. Nous sommes dans ces ondes lorsque nous fermons les yeux pour nous détendre.

Les ondes thêta

Les plus lentes, entre 4 et 8 cycles par seconde. C’est l’état de relaxation profonde, du sommeil paradoxal et de méditation pour les gens très expérimentés comme les moines bouddhistes. C’est l’état utilisé en hypnose. Les ondes thêta sont reliées à notre subconscient, elles gouvernent la partie du mental entre le conscient et l’inconscient. Elles contiennent les mémoires et les sensations. Dans cet état, on perd généralement la notion de temps.

C’est dans cette fréquence qu’on puise notre créativité, qu’on peut atteindre une connexion spirituelle, qu’on maximise sa mémoire et sa concentration. Nous utilisons ces ondes lorsque l’on fait des promesses avec soi-même. On se retrouve également dans ces ondes pour une très courte période lors de l’endormissement et juste avant le réveil.

Les ondes delta sont celles du sommeil profond sans rêve, entre 0.5 et 4 cycles par seconde.

Le bain flottant

Les chercheurs ont constaté qu’une séance de bain flottant permet d’accéder à une fréquence cérébrale thêta tout en demeurant éveillé. Cet état qui demanderait généralement une longue expérience de méditation est facilement accessible et ne demande aucun effort en raison de l’isolation sensorielle et de l’état d’apesanteur ressentie dans le bain flottant. Cet état est tel un rêve éveillé où la créativité et l’intuition sont maximales et où il est facile de prendre conscience et relâcher les émotions négatives.

C’est aussi un état permettant une récupération optimum. Le système nerveux parasympathique s’active, la sécrétion d’hormones de stress diminue et celle des hormones du bonheur, comme les endorphines, la sérotonine et la dopamine augmente. Le chemin direct vers le bien-être !

Pour en savoir plus :